Moteur de recherche

Histoire

La Vallée du Loing fut l'un des axes du peuplement danubien à la période néolithique et le groupe de polissoirs classé Monument Historique sur le territoire de la commune montre son implantation dès la sédentarisation humaine dans nos régions.

Cette implantation humaine est confirmée tout au long de la période gallo-romaine au Boulay, au centre cultuel de la Croisière, sur l’éperon de Beaumoulin.

Le premier document historique daté de 1090 faisant mention de la ville a trait à la donation de la primitive église Sainte-Marie de Souppes. Le prieuré Saint Clair sera lié à cette primitive église. Un autre prieuré, Notre Dame du Boulay, et une abbaye cistercienne, Sainte Marie de Cercanceaux, seront fondés ensuite. L’église actuelle, beau gothique naissant est construite à la fin du XIIième siècle en tant qu’élément du prieuré Saint Clair.

Le curé de la paroisse, Anne-Alexandre-Marie Thibault, est élu député du clergé aux États généraux de 1789. Il sera le premier maire élu de la commune. Sa présence sur le tableau du Jeu de Paume montre la part prise par la commune à la Révolution dans un esprit de rénovation.

Mais le développement démographique et économique de la ville va s'affirmer dans la seconde moitié du XIXième siècle avec l'extraction et la taille de la pierre qui va être utilisée dans la construction des grands monuments parisiens notamment le Sacré Cœur de Montmartre et celles d'Haussmann.

Ce bref cheminement historique ne peut s'achever sans parler de la part active que prit Souppes pendant la dernière guerre en animant les réseaux de résistance de tout le sud Seine et Marnais.